Arbre des causes : méthode, exemple et guide (2023) (2023)

L’arbre des causes est une méthode d’analyse utilisée dans le champ des risques professionnels pour identifier, a posteriori, les différents facteurs ayant pu causer un accident du travail. La méthode de l’arbre des causes a été inventée par l’INRS (Institut National de Recherche et de Santé) pour comprendre quelles sont les causes, potentiellement multiples, ayant abouties à l’apparition de l’accident du travail dans le but d’identifier des axes de prévention.

Il s’agit d’une analyse a posteriori permettant de nourrir une démarche de prévention des risques professionnels, pour éviter qu'ils ne se transforment de nouveau en accident du travail. Comment construire un arbre de causes et l’utiliser dans la prévention des risques professionnels ? On vous dit tout dans cet article.

sommaire

Pourquoi l'arbre des causes ?

Comment construire un arbre de cause ?

Comment analyser un arbre des causes ?

Quelles sont les principales causes des accidents de travail ?

(Video) Respiratory Examination - OSCE Guide (Latest)

Pourquoi l'arbre des causes ?

Ils existent de nombreuses obligations légales dans l’entreprise, en termes de prévention des risques professionnels et des risques psychosociaux. Veiller à la sécurité, la santé et les bonnes conditions de travail des salariés est une obligation de l’employeur à travers de nombreux dispositifs.

C’est aussi une des missions assignées aux représentants du personnel élus au CSE, que celui-ci constitue ou non, une commission santé, sécurité et conditions de travail. Pour autant, toutes ces obligations en termes d’appréhension des risques professionnels n’éliminent pas complètement le risque qu’un accident du travail survienne.

Deux méthodes d’analyse complémentaires contribuent à produire des plans de préventions des risques :

  • les analyses a priori, c’est-à-dire avant que survienne un incident, de manière préventive ;
  • les analyses a posteriori, c’est-à-dire après la survenance d’un accident pour comprendre ses origines.

Dans le second cas, il existe deux axes d’analyse des accidents survenus.

La première consiste en une analyse quantitative sur la base de données statistiques. Cette méthode ne peut se réaliser que sur des longues périodes et dans des entreprises où tous les accidents du travail sont répertoriés.

Elle va permettre de produire des indicateurs comme le taux de fréquence, l’indice de fréquence et le taux de gravité en fonction de la nature des lésions, du lieu d’accident ou encore du type d’incident.

La seconde est une analyse qualitative, pour déterminer les causes profondes d’un accident. C’est la méthode de l’arbre des causes, inventée et recommandée par l’INRS depuis les années 70. Elle est valable pour un accident du travail, mais aussi tout autres évènements non souhaités : "presque accident", malaise, incidents, conflits, etc. C’est une méthode qui se base sur la recherche des faits ayant concourus à la survenance de l’accident analysé.

Elle permet de mettre en évidence l’éventuelle pluralité des causes en remontant à l’origine de l’évènement. Elle se réalise avec un certain nombre d’acteurs, ceux impliqués dans l’accident, mais aussi les différentes personnes en charge de la prévention des risques professionnels.

À retenir

L’arbre des causes est représenté graphiquement dans le même esprit qu’un arbre généalogique dans la logique d’établir une filiation des causes avec leurs effets et la genèse de l’accident grâce à la relation entre les différentes causes. Il se modélise sous une forme graphique qui peut se lire de gauche à droite ou de haut en bas.

Besoin d'une formation CSE / SSCT ? Billetterie ? Compte rendu ? Autres ?

Comparer 3 devis Gratuits ICI

(Video) Cardiovascular Examination - OSCE Guide

Comment construire un arbre de cause ?

Créer un groupe de travail

L’analyse d’un accident avec arbre des causes repose sur un groupe de travail, qui doit permettre de représenter toutes les personnes concernées par l’accident. Il s’agit des victimes, mais aussi des témoins, du management, des responsables sécurités, des représentants du personnel au CSE ou membres de la CSSCT, s’il y a en a une. L’inspection du travail ou la médecine du travail peuvent également contribuer.

La constitution du groupe de travail est une étape fondamentale pour s’assurer d’engager une discussion factuelle autour des causes objectives et profondes de l’accident.

Déterminer les faits

Consigner les faits est également une des premières choses à faire après la survenance d’un accident du travail. Cela permettra d'alimenter l’arbre des causes, mais aussi de contribuer à alimenter d’autres éléments obligatoires. Il s’agit par exemple du document unique des risques professionnels ou des conclusions de l’enquête du CSE, dont les élus doivent obligatoirement être informés lors d’accident du travail particulièrement grave.

Pour déterminer les faits liés à un accident du travail,il faut respecter une certaine méthodologie :

  • recueillir les témoignages individuels des victimes et des témoins
  • observer le lieu où est survenu l’accident
  • consulter le DUERP pour voir si des risques liés à la tâche ou au poste concerné par l’accident y étaient identifiés
  • contrôler la signalisation et les consignes de sécurités existante.

De cette consignation des faits, vous pourrez élaborer des liens de causes entre eux.

Les compiler dans un arbre des causes

Les faits analysés et les causes retenues sont à coucher sur papier en groupe de travail avec les différents acteurs.

Attention : il faut bien identifier des faits et non des opinions ou des jugements. Les liens entre différents faits doivent être des liens de causalité pour en arriver à l’accident lui-même.

D’où l’importance de l’analyse des faits en groupe de travail de manière collégiale et la plus objective possible.

Puis vous poserez ces différents faits dans un arbre de cause, à lire de gauche à droite ou de haut en bas et en élaborant les liens constatés, avérés et surtout approuvés en groupe de travail pour en arriver tout à droite (ou tout en haut) à la survenance de l’accident.

Respecter les principes préconisés par l’INRS

Pour bien réaliser un arbre de causes l’INRS donne plusieurs principes fondamentaux :

  • chercher à développer une compréhension globale et objective de ce qu’il s’est passé et surtout pas rechercher une ou des responsabilités ;

  • mettre en évidence des faits et non des interprétations ou des jugements ;

  • prendre en compte les faits le plus en amont possible de l’accident ;

  • schématiser de façon simplifiée le cadre de l’accident : le ou les individus concernés, les tâches ou activités effectuées, les matériels utilisés et le milieu dans lequel l’événement s’est déroulé ;

  • respecter les étapes telles que présentées dans cet article : constitution d’un groupe de travail, recueil des faits, réalisation de l’arbre puis identification d’axes de prévention.

    (Video) La technique de cassation : genèse, évolution, méthode et diffusion (1re partie)

Comment analyser un arbre des causes ?

Au-delà de la genèse de causes ayant mené à l’accident, l’arbre des causes contribue surtout à l’adoption de mesures de prévention des risques professionnels. Ainsi un arbre des causes, une fois réalisé, doit être partagé d’abord en groupe de travail pour identifier, pour chacune des causes présentes dans l’arbre, des mesures de prévention. Il ne s’agit pas seulement de proposer des mesures pour les causes les plus immédiates (celles les plus proches de l’accident dans l’arbre) mais aussi pour les causes profondes, celles qui se situent le plus en amont.

Pour définir une mesure de prévention adaptée plusieurs questions doivent être posées vis-à-vis de :

  • l'accord avec la règlementation ;
  • la stabilité dans le temps ;
  • l’intégration plus ou moins facile au travail ;

  • le déplacement du risque ou l’apparition de nouveaux risques ;

  • la portée de la mesure ;

  • l’action sur les causes profondes ;

  • les délais d’application de la mesure envisagée.

L’arbre des causes pour un accident de travail est également un outil pédagogique pour former et sensibiliser les membres de l’entreprise à la sécurité. Les élus du CSE ou de la CSSCT peuvent d’ailleurs être formé à cette méthode pour pouvoir plus facilement l’utiliser, dans le cadre de leur formation obligatoire.

Exemple d'arbre de cause

Voici un modèle d’arbre des causes simple que vous pouvez utiliser pour démarrer :

Arbre des causes : méthode, exemple et guide (2023) (1)

Un exemple présenté par l’INRS dans sa brochure présentant la méthode de l’arbre des causes peut également vous servir de base d’exemple d’arbre de cause, en word ou PDF.

Toutes les recommandations de l’INRS ont servie en grande partie à rédiger cet article qui en est une synthèse. Si vous souhaitez avoir accès au document de l’INRS vous pouvez le télécharger directement sur leur site.

Besoin d'une formation CSE / SSCT ? Billetterie ? Compte rendu ? Autres ?

Comparer 3 devis Gratuits ICI

(Video) Invitation à la rénovation

Quelles sont les principales causes des accidents de travail ?

Comment analyser un AT ?

Pour analyser un accident du travail correctement, il convient de connaitre les trois grandes catégories dans lesquelles on peut regrouper les causes d’accident du travail :

  • les causes dont l’origine est liée au facteur humain ;
  • les causes dont l’origine est liée aux conditions matérielles ou techniques de travail ;

  • les causes dont l’origine est liée aux problèmes d’organisation du travail.

Un accident du travail se produit lorsqu’il y a une réaction inappropriée ou l’absence de réaction face à un aléa. C’est la réaction (ou l’absence de réaction) à cet aléa, vis-à-vis de la situation normale de travail qui cause l’accident. Mais l’existence de cet aléa peut être lui-même le fait de plusieurs causes qui peuvent provenir de chaque des 3 grandes catégories d’origine de causes.

Par exemple lorsqu’un ouvrier se blesse à son poste, car son outil se casse, l’aléa est bien la casse de l’outil. Mais cet aléa peut avoir une cause d’origine matérielle (l’outil s’est cassé) tout comme organisationnelle (la maintenance de l’outil n’était plus assurée ou l’outil n’aurait pas dû être utilisé) et humaine (l’ouvrir n’a pas utilisé l’outil correctement).

L’analyse des causes d’un accident de travail doit donc se faire en suivant la méthode de l’arbre des causes en identifiant toutes les causes ayant entrainé l’accident de travail au-delà des intuitions, jugements et émotions qu’il peut susciter.

Qui analyse les causes d'un accident du travail ?

Selon le degré de gravité de l’accident du travail en question les élus du CSE doivent enquêter. De même l’inspection et la médecine du travail peuvent enquêter sur les causes d’un AT.

Enfin dans la cadre d’une démarche de réalisation d’un arbre des causes, l’analyse des causes d’un accident du travail pourra se faire par le groupe de travail constitué qui doit être composés de personnes proches de l’accident (témoins, victimes, acteurs), de personnels responsables de la sécurité et de représentants du personnel.

Pourquoi analyser les accidents ?

L’analyse des accidents du travail est indispensable pour identifier les mesures à mettre en place pour qu’ils ne reproduisent pas. Il est essentiel de mener l’analyse des accidents dans une démarche de compréhension des faits et de prévention des risques professionnels, plutôt dans celle d’une démarche de recherche de responsabilité.

C’est également un exercice indispensable pour mener à bien l’évaluation des risques professionnels, dans le DUER, obligatoire. Toutefois, l’analyse des accidents peut également révéler des négligences de la part de l’entreprise, de sous-traitants ou d’autres acteurs de la prévention et de la sécurité, ce qu’il faut identifier pour, à nouveau, éviter que cela ne se reproduise.

Nos autres articles

Nouveau Chèque culture : tout ce qu’il faut savoir

Nouveau Chèque culture : tout ce qu’il faut savoir

Risques psychosociaux (RPS), comment les prévenir ?

(Video) Abdominal Examination - OSCE Guide (Latest)

Risques psychosociaux (RPS), comment les prévenir ?

FAQs

Comment rédiger un arbre des causes ? ›

Son principe est simple : les faits qui ont contribué à l'accident sont représentés et organisés dans un ordre logique, en remontant de l'effet aux causes le plus en amont possible. L'arbre est ainsi construit de droite à gauche ou de haut en bas, en commençant par le dommage.

Quand faire un arbre des causes ? ›

Lors de la survenue d'un accident du travail, il est indispensable d'analyser les raisons qui l'ont provoqué afin de mener des actions correctives ou préventives. L'arbre des causes est un outil créé pour cet objectif.

Qui construit l'arbre des causes d'un accident ? ›

L'arbre des causes est une démarche d'analyse suite à un accident du travail. Il permet de reconstituer le processus de l'accident pour proposer ensuite une démarche de prévention appropriée. C'est l'INRS (Institut National de la Recherche et de Sécurité) qui a développé cette méthode dans les années 70.

Quel est l'outil proposé par l'INRS pour analyser un accident du travail ? ›

L'arbre des causes, un outil d'analyse et de prévention des accidents.

Comment on écrit un arbre ? ›

arbre n.m. Végétal vivace, ligneux, rameux, atteignant au moins 7 m de hauteur...

Comment se construit un arbre ? ›

Pour le construire, on part d'une origine que l'on nomme racine de l'arbre, puis on construit les branches qui mènent aux feuilles appelées nœuds, c'est-à-dire à tous les événements possibles. Sur chacune des branches on indique la probabilité de l'événement correspondant, on appelle cela le poids de la branche.

Comment faire un arbre des causes sur Excel ? ›

Dans votre classeur Excel, cliquez sur Insertion > Illustrations > Formes pour afficher le menu déroulant. Utilisez le menu Formes afin d'ajouter des formes et des lignes pour créer votre arbre de décision. Double-cliquez sur la forme pour ajouter ou modifier du texte. Enregistrez votre feuille de calcul.

Comment faire un arbre des causes sur Word ? ›

Cliquez sur Fichier > Nouveau > modèles >général,puis ouvrez Diagramme de bloc. À partir des gabarits Blocs et blocs élevés, faites glisser des formes de bloc sur la page de dessin pour représenter les étapes dans une structure arborescence. Pour ajouter du texte à une forme, sélectionnez la forme, puis tapez.

Quel est l'objectif initial de l'arbre des causes ? ›

L'arbre des causes est une méthode d'analyse a posteriori d'un accident, pour en obtenir une description objective, reconstituer le processus accidentel, en identifiant tous les facteurs et leurs relations ayant concouru à sa survenance, de façon à proposer des mesures de prévention pour qu'il ne se reproduise pas.

Comment faire un recueil des faits ? ›

Le recueil des faits est à réaliser dès la connaissance de l'Accident du Travail. Écrire le récit détaillé de l'accident permet, dans un premier temps, d'identifier ce qui s'est passé, avant, pendant, après, avec des faits observables et vérifiables.

Comment est calculé le taux AT ? ›

C'est le nombre d'accidents avec arrêt de travail supérieur à un jour, survenus au cours d'une période de 12 mois par million d'heures de travail : TF = nombre d'AT (avec arrêt d'un jour ou plus) X 1 000 000 / nombre d'heures travaillées.

Quel est l'indicateur qui mesure le risque professionnel ? ›

Le suivi de la prévention des risques professionnels dans l'entreprise doit pouvoir se mesurer. Les indicateurs Taux de Fréquence (TF) et Taux de Gravité (TG) que les entreprises ont l'habitude d'utiliser ne semblent pas suffisants pour être le reflet dans la durée de l'efficacité d'une politique d'entreprise.

Quelles sont les deux documents nécessaires pour traiter un accident de travail ? ›

Vous devez faire constater votre état par le médecin de votre choix. Celui-ci établit un certificat médical (en 2 exemplaires) sur lequel il décrit les lésions, leur localisation, les symptômes et les séquelles éventuelles de l'accident.

Comment parler à un arbre ? ›

La sylvothérapie, vous connaissez? C'est cette nouvelle tendance qui consiste à améliorer son bien-être au contact des arbres. À booster son énergie, à diminuer son stress en leur parlant ou en les enlaçant dans ses bras.

Comment dessiner un arbre de décision ? ›

Comment dessiner un arbre de décision ? Débutez la construction de l'arbre en partant de la gauche avec la décision à prendre. Pour la symboliser, utilisez un carré. Puis, pour chaque option possible, tracez un trait avec le nom à côté.

Quel est le rôle de l'arbre à problème ? ›

L'arbre à problème est un outil méthodologique très simple, qui permet de schématiser pour mieux analyser une situation problématique. Cet exercice vous oblige, à partir d'une demande formulée par votre partenaire, à vous poser les bonnes questions.

Comment donner une forme a un arbre ? ›

Pour ouvrir la ramure de l'arbre, ou donner une forme fruitière, il suffit d'arquer les branches charpentières et ainsi favoriser la lumière, pour obtenir des beaux fruits. Il est indispensable que la forme soit ouverte, aérée et le plus éclairée possible.

Comment marche un arbre de décision ? ›

Un arbre de décision fonctionne en appliquant de manière itérative des règles logiques très simples (typiquement des séparations de données par « hyperplan », généralisation d'un plan à plus de 2 dimensions), chaque règle étant choisie en fonction du résultat de la règle précédente.

Comment obtenir des arbres gratuits ? ›

Les plants des pépinières du MFFP font aussi l'objet de distributions d'arbres gratuits aux citoyens de toutes régions par des organismes reconnus, au cours du mois de mai dans le cadre du « Mois de l'arbre et des forêts ».

Quel est le meilleur moment pour abattre un arbre ? ›

En principe, le bois doit être abattu « hors sève », c'est-à-dire en hiver, de novembre à mars. Toutefois, dans les hautes montagnes, l'abattage se fait en été, car l'hiver rend l'exploitation impossible.

Comment faire crever une souche d'arbre naturellement ? ›

L'ail et le sel : ces deux éléments sont efficaces pour détruire une souche. Combinés à une privation de soleil – placez une bâche opaque sur la souche -, l'ail va aider à la décomposition du bois. Pour cela, percez des trous dans la souche et insérez une gousse d'ail, tête vers le haut.

Quelles sont les deux principales causes des accidents du travail ? ›

Parmi les causes les plus fréquentes d'accidents du travail en France, le palmarès est attribué à la manutention manuelle de charges avec 50 % des cas. Les chutes de plain-pied et les chutes de hauteur représentent respectivement 13% et 12 % des accidents.

Quel est la fonction de l'arbre ? ›

L'arbre producteur d'oxygène et source de vie

Les arbres comme presque tous les végétaux, sont des organismes autotrophes. Ils fabriquent leur propre nourriture leur permettant ainsi de croître, se reproduire et transmettre leurs caractéristiques aux prochaines générations de végétaux par les gênes.

Comment expliquer un accident ? ›

Lettre type

Par le présent courrier, je déclare le sinistre survenu le [Indiquez la date et l'heure du sinistre]. Alors que je [Indiquez les circonstances de l'accident : roulais, stationnais, changeais de direction…], le véhicule de M… [Détaillez les faits : m'a percuté, percuté l'aile avant gauche…].

Quel est le nom de accident ? ›

Évènement fâcheux, malheureux. ➙ contretemps, ennui, mésaventure. Un petit accident. ➙ incident.

Comment analyser un presqu accident ? ›

Selon la norme ISO 45001/2018, un presque accident est « un événement indésirable n'induisant aucun traumatisme ni aucune pathologie, mais ayant le potentiel de le faire ». De cette définition, il apparait donc que les presque accidents mettent en évidence la potentialité d'un accident.

Pourquoi on fait l'Amdec ? ›

L'AMDEC est une méthode d'analyse des modes de défaillances, de leurs effets et de leurs criticités. Elle aide à identifier tout ce qui ne pourrait pas fonctionner au sein de l'entreprise et donc, par effet de ricochet, à éliminer toutes les causes probables de défaillances pouvant survenir.

Comment calculer le taux de défaillance ? ›

Taux de défaillance constant

C'est typiquement la situation des systèmes électroniques. Dans ce cas, la probabilité de défaillance ƒ suit une loi exponentielle. Le taux de défaillance est alors l'inverse du temps moyen de fonctionnement avant panne MTTF (mean time to failure) : λ = 1/MTTF.

Quel arbre sans entretien ? ›

Arbousier. Ce petit arbre mesure entre 5 et 8 mètres de haut. Il est apprécié pour ses qualités ornementales, car, à l'arrivée de l'automne, il se couvre de baies rouges qui se transformeront ensuite en fruits savoureux. De plus, il ne nécessite que peu d'entretien.

Comment présenter un arbre de décision ? ›

Anatomie d'un arbre de décision

Les principaux sont appelés nœuds et apparaissent sous forme de carré ou de cercle liés par des branches (lignes) jusqu'à ce qu'un résultat soit atteint. Les carrés représentent les décisions, tandis que les cercles symbolisent des résultats incertains.

Comment construire arbre de décision ? ›

Un arbre de décision doit se construire de façon judicieuse. Souvent déjà programmable dans un logiciel adéquat, un arbre de décision demande une combinaison de variable, pour mieux appréhender une prise de décision. Il doit comprendre les différentes éventualités possibles, à chaque décision à prendre.

Videos

1. Accompagner la conception et la conduite de projets dans les territoires - M. Leclère
(Réseau Ideas)
2. Guide to Triple Glazing
(Homebuilding & Renovating)
3. Guide sur la sécurité des mots de passe : à quoi s'attendre en 2023
(specopssoftware)
4. Certification Neuro Athletic Trainer, Live 1
(NeuEra)
5. Ultimate Settings Guide - Escape from Tarkov
(Pestily)
6. Sekiro: Shadows Die Twice - Prosthetic Tools Guide
(FightinCowboy)
Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Tyson Zemlak

Last Updated: 12/19/2022

Views: 6171

Rating: 4.2 / 5 (43 voted)

Reviews: 82% of readers found this page helpful

Author information

Name: Tyson Zemlak

Birthday: 1992-03-17

Address: Apt. 662 96191 Quigley Dam, Kubview, MA 42013

Phone: +441678032891

Job: Community-Services Orchestrator

Hobby: Coffee roasting, Calligraphy, Metalworking, Fashion, Vehicle restoration, Shopping, Photography

Introduction: My name is Tyson Zemlak, I am a excited, light, sparkling, super, open, fair, magnificent person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.